www.techniradio.com
Radiocommunications VHF-UHF analogiques & numériques
Manuels de formations à la licence Radioamateur
Manuels
Portatifs
Plan de bandes
D-Star
DMR
Ressources
Consulting
A propos

Un constat au sujet des Radiocommunications Professionnelles

En Europe, les systèmes de radio bidirectionnelle ne sont pas exploités au maximum de leurs capacités et, dans bien des cas, une mise à niveau des installations est rigoureusement nécessaire. Dans le même temps, les fabricants de radios bidirectionnelles innovantes et leur réseau britannique de revendeurs n’ont jamais été aussi à même d’apporter des solutions.

De nombreuses entreprises pâtissent aujourd’hui de l’insuffisance pure et simple de leurs réseaux radio, avec des pertes de signal fréquentes et des performances audio médiocres. Elles sont donc amenées à compléter ces réseaux avec des téléphones mobiles. Mais eux-mêmes cessent de fonctionner dans les zones de mauvaise couverture, et ils n’offrent pas les services de communication instantanée indispensables dans les situations critiques.

Par conséquent, leurs utilisateurs courent le risque de se retrouver dans l’incapacité de communiquer et de travailler correctement au cours de la journée et, plus grave encore, en cas d’urgence.

Au mois de février 2017, le constructeur Hytera a interrogé les lecteurs de la revue britannique Facilities Management Journal afin d’évaluer leur usage des radios bidirectionnelles, de cerner les difficultés qu’ils rencontrent dans ce domaine et de déterminer les contraintes de communication actuelles et à venir sur quelques-uns des sites les plus importants du pays.


Les conclusions de cette enquête révèlent que de nombreuses entreprises britanniques, même celles qui utilisent des systèmes complets, ne parviennent pas à exploiter tout le potentiel de leurs radios bidirectionnelles. Elles ne profitent pas pleinement de leur investissement et doivent donc collaborer plus étroitement avec leur fournisseur de radios bidirectionnelles pour valoriser davantage l’équipement déjà acquis ou pour adopter la technologie la plus récente.

Les entreprises interrogées indiquent qu’elles n’exploitent pas au maximum les fonctions d’hygiène et de sécurité intégrées dans les portatifs modernes, ni les applications qui vont avec, même si les gestionnaires d’installations expriment clairement le désir de mettre à niveau leurs systèmes radio.

Pour d’autres, il est urgent de résoudre les problèmes de couverture réseau qui les obligent à acquérir des appareils secondaires du type téléphone mobile, dépenses superflues qui pèsent sur les budgets sans offrir la solution complète de communication dont elles ont besoin. Cet inquiétant tableau met en lumière l’imminence pour de nombreuses entreprises d’un «jour J des communications», quand une défaillance du système de communications critique mettra en danger l’intégrité physique ou la vie d’un employé. L’enquête apporte un autre éclairage : si les réseaux radio britanniques doivent faire l’objet de la mise à niveau dont ils ont besoin, et que les gestionnaires d’installations appellent de leurs vœux, il est nécessaire d’établir clairement le retour sur investissement envisageable, et surtout de cerner le risque qu’il y aurait à ne pas franchir le pas.

  • Le HSE (Health and Safety Executive), organisme en charge de l’hygiène et de la sécurité au travail (HST) au Royaume-Uni, signale plusieurs cas de blessures ou de décès sur le lieu de travail résultant de l’absence de moyens de communication adaptés.

  • Dans de tels scénarios, les seuls frais de justice dépassent largement l’investissement à réaliser pour acquérir un nouveau système de radio bidirectionnelle. Mais ce n’est pas tout. Au dire des entreprises, la mise à niveau des systèmes de radio bidirectionnelle apporte des gains de productivité potentiellement considérables en termes de main-d’œuvre et d’exploitation.
Ce rapport analyse les réponses données par les 180 gestionnaires d’installations qui ont participé à l’enquête, et définit la voie à suivre pour les entreprises qui souhaitent mettre à niveau leurs réseaux de radio bidirectionnelle.

Absence d’optimisation des capacités

Quarante-six pour cent des personnes interrogées déclarent qu’elles fonctionnent avec un mode de communication directe, de radio à radio. Si cette configuration convient à des espaces restreints, l’étude confirme qu’un grand nombre d’utilisateurs radio britanniques n’ont pas adopté la technologie de répéteur de base, qui permet aux radios de communiquer sur une zone plus vaste, avec une meilleure couverture.

Qu’est-ce qu’un répéteur?

Un répéteur permet d’étendre la portée de la radio pour obtenir une couverture sur une zone plus ou moins étendue.

  • Il peut fonctionner de manière autonome ou via une connexion IP. Vous avez la possibilité de couvrir plusieurs sites avec un seul ou plusieurs répéteurs, fixes ou mobiles. Il peut être judicieux, par exemple, de disposer des répéteurs en différents points du site, déterminés à partir des résultats d’une analyse de la couverture.

  • Un répéteur transportable peut aussi être nécessaire si vous intervenez en extérieur ou êtes souvent amené à changer de site.

Les sondés confirment, sans surprise, que la majorité de ces systèmes de radio bidirectionnelle servent aux équipes de sécurité, et au personnel HST dans environ 50 % des cas. Les équipes de service clientèle sont citées par seulement 25 % des personnes interrogées, tandis que les réseaux plus vastes mentionnent également les équipes de nettoyage et de ménage.

Ce site est en construction          (C) Philippe GEORGES F1HSB